LES SEPT

MENS NGES

DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL

CONFRONTÉS À L'AUTHENTICITÉ

 

DE FAITS ET DE CHIFFRES INCONTESTABLES

 

“Le respect de l'opinion est indifférent aux mégalomanes, pourvu qu'ils gouvernent.”

(d'après Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre / Paul et Virginie)

 

La situation est ubuesque. Le CDD impose, sous le prétexte fallacieux que les Beynacois vivent un enfer, un contournement auquel la municipalité de Beynac, les commerçants et une large majorité des habitants sont opposés. Sans oublier les déclarations officielles de Madame Françoise Nyssen (ministre de la Culture) et de Monsieur Nicolas Hulot (ex-ministre de la Transition écologique et solidaire) préconisant un moratoire 1*, pour ne citer qu'eux. L'invraisemblable restant que tous les arguments techniques, environnementaux, économiques, sécuritaires et même une
soi-disant légitimité concernant l'adhésion du public à ce projet sont totalement faux. Ils ne reposent que sur des mensonges dans une édifiante et invraisemblable démonstration de manipulation de l'opinion des citoyens.

1  LA DUP 2001 AURAIT DU ÊTRE INVALIDÉE COMPTE TENU :

  • de son ancienneté et de l’évolution des structures de circulation créées et améliorées depuis 17 ans.
  • des modifications substantielles apportées à la définitions du projet supprimant le giratoire à l’Est du pont rail par un carrefour complexe (deux tourne à gauche + stops).

Cette transformation ne correspondant plus à la DUP de 2001, elle la rend caduc.  Elle a pour conséquence grave d’augmenter les risques d’accidents :

• Etudes des avantages des giratoires *1 :

  • - réductions des blessés : - 75 %
  • - collisions mortelles : - 90 %
  • - collisions avec des piétons : - 40 %
  • - les carrefours giratoires réduisent notablement les accidents mortels en carrefour.*2

*1 Rapport:  Insurance Institute of Highway Safety.

*2 Observatoire de la sécurité routière : Les carrefours giratoires comme aménagements de sécurité routière.

 

 

2  LE DÉNI D’OPINION.

Les résultats de l’enquête publique donnent une très large majorité (88 %) aux citoyens qui ont exprimé leur opposition au contournement de Beynac. On est en droit de se poser la question de savoir à quoi sert une enquête publique si on ne tient aucun compte de l’avis de ceux qui ont pris la peine de manifester leur opinion.

À noter les manques outranciers de documents et d’informations que le public n’a pas pu consulter. Omissions volontaires ?

Liste des documents qui n'ont pas été mis à la disposition du public :

      • Le rapport Lévèque.
      • Les rapports Sormea : enquête et étude de trafic dans le cadre du Contournement de Beynac.
      • Le rapport Géolithe.
      • Les informations sur les améliorations apportées par les travaux d’élargissement de la traverse de Beynac).

 

3  LE SPECTRE DES FALAISES.

Dans sa plaquette promotionnelle distribuée largement au public le CDD, évoque des dangers inévitables concernant «…des centaines de mètres cubes de roche qui devraient tomber de façon inéluctable» en se fondant sur un document totalement obsolète, le Rapport Lévêque datant de 1989.

La réalité.

Des études (cf. Rapport Geolithe) et des travaux qui ont duré quatre ans ont été réalisés pour mettre en sécurité la falaise de Beynac.

Par contre on peut s’interroger : la falaise du Pech, qui dépend du département, reste dangereuse. Il semblerait que le CDD, qui pourtant connaît bien le problème pour l'avoir mentionné dans sa plaquette promotionnelle :

"Quant à la falaise du Pech, le site dans son ensemble pose un problème de sécurité à court terme en raison du risque de chute de masses rocheuses sur la RD 703.“

soit moins soucieux de l'urgence et de la sécurité de ses concitoyens sur cette partie n'ayant, à ce jour, réalisé aucun travaux de sécurisation efficace. Attend-t-il une catastrophe pour agir ?

Conclusion : L’argument concernant les dangers liés à l’instabilité de la falaise surplombant le village de Beynac n’a plus aucune validité. Par contre que fait le CDD pour la falaise du Pech ?

 

4  UN TRAFIC INSUPPORTABLE !

Le président du CDD a avancé à plusieurs reprises des chiffres fantaisistes. Dans son interview sur TF1 au Journal de 13 h face à 6,5 millions de téléspectateurs 1*, il profère un de ses plus gros mensonge …"des milliers de camions tous les jours" (à voir sur le site DIGD :  http://www.digd.fr/traversee.html).

La réalité.

Des milliers de camions sous-entend au moins 2000 camions/jours. Or, la plaquette promotionnelle éditée par le département fait état d'un trafic journalier annuel de moyen  303 PL/jours (sans citer la source de ce chiffre) ! Le rapport Sorméa 2017 mandaté par le Conseil Départemental : comptabilise un trafic moyen de 216 PL/jours en août 2017.

Ou le président à des pertes de mémoire, ou il ne connaît pas ses dossiers, ce qui est grave quand on engage plus de 32 millions d’argent public. Ou il ment sciemment afin de manipuler l’opinion des citoyens.

Les travaux d’élargissement réalisés à Beynac montrent leur efficacité. Nous tenons à disposition des vidéos prises à divers jours et diverses heures en juillet et en août montrant que la traversée de Beynac, avec et sans poids lourds, se fait en moyenne en 2 minutes 30. Même si nous restons conscients que des ralentissements peuvent se produire comme dans tout site touristique de premier plan.

1 * (journal de 13 h du 22/12/2017 *Source Médiamétrie 2017).

Conclusion :

Les résultats du rapport Sormea et plus de 60 vidéos attestent des mensonges du Président.

 

5  LA SÉCURITÉ.

Hormis le problème des falaises du Pech dont la mise en sécurité dépend du bon vouloir du CDD, rappelons que la traversée de Beynac est limitée à 30 km/h réduisant substantiellement, de fait, la gravité des accidents qui pourraient se produire. En tout état de cause, dans le cas d’un évènement hors du commun exigeant d’importants moyens de secours, même avec une voie agrandie de
5 mètres, il serait très compliqué d’accéder directement aux victimes comme c’est le cas dans beaucoup d’autres endroits touristiques du département.

Mais il est important de savoir que le contournement n’apporterait aucune amélioration à ce problème. Il existe déjà des solutions alternatives, toutes aussi rapides afin de contourner Beynac pour des secours qui auraient besoin de se poster à l’entrée Est du village, comme passer par Allas-les Mines, la route des crêtes, Berbiguières et bien d’autres.

Conclusions : L’argument concernant les difficultés de circulation des services de secours n’a aucun fondement.

 

 

6  DÉVELOPPEMENT DE LA VALLÉE.

Si Ies problèmes de circulation empêchaient le développement d’une région, quel serait l’état économique de nos grandes villes et des sites périurbains ? Laisser à penser que les fermetures de sociétés sont dues a un problème d’enclavement, ou à un déficit de communication routière est fallacieux, et outrancier. Euralis : difficultés économiques, Auguste Cyprien : scandale sanitaire, Testut : difficultés financières pendant plus de 15 ans. La liste des fermetures est longue, mais aucune n’a pour cause un quelconque problème d’enclavement. Pourtant, le président du CDD l’affirme sans sourciller allant jusqu’à dire que “…les gens sont persuadés qu’il y a une relation entre l’enclavement et la perte des emplois” (France.TV du 26.02.18). Mais sur quelle étude se base-t-il, sur quel rapport , sur quel document ?

Conclusion : L’argument concernant un apport essentiel au développement économique grâce au contournement n’a aucune valeur. C’est une manipulation, un avis subjectif infondé ne reposant sur aucun document factuel et prospectif afin d’agiter le chiffon rouge du chômage et des fermetures d’entreprise.

 

 

7  LÉGITIMITÉ.

Le président revendique une légitimité se fondant sur les 83 des 520 maires en Périgord) qui soutiennent son projet, sur 300 soutiens sur le site “J’aime ma Vallée” et sur quelques courriers d’entrepreneurs.

Pour mémoire, les opposants au projet de contournement se comptent par milliers:

  • Plus de 7120 personnes ont signé la pétition sur Change.org.
  • Plus de 2179 personnes se sont inscrites en soutient sur FaceBook.
  • Plus de 80 % des citoyens se sont exprimés “contre” lors de l’Enquête Public.

En comparaison, le total des voix exprimées : “pour” : 383  VS  ”contre” 8928. Malgré une différence de 99,6 % les commissaires enquêteurs ont donné un avis favorable au projet de contournement. Cherchez l'erreur.

Si le CCD voulait une vraie légitimité, il aurait dû organiser un référendum sur l’ensemble de la Dordogne. Car si le projet de contournement ne concerne pas tout le monde, la part budget global qui lui est allouée concerne tous les Périgourdins.

Conclusion : L’argument de sa légitimité n’a plus aucune valeur. Il ne repose sur rien de concret et le nombre de ses soutiens se trouve bien en deçà du nombre de citoyens qui ont exprimé leur opposition au projet comme l’attestent les documents factuels en notre possession. S’il y a une légitimité numérique incontestable aujourd’hui, c’est celle des opposants. ■

TRÈS IMPORTANT

Tous les chiffres utilisés ici sont extraits de rapports et études officiels tous consultables et téléchargeables dans leur intégralité sur le site DIGD :

 http://www.digd.fr/documents.html

 

 

Pour adhérer à DIGD cliquez ici


Voir les vidéos
en ligne
en cliquant ici.

Contact

Siège social Association DIGD

Président Théo Pardo

Mairie de Castels et Bèzenac

24220 Castels Bèzenac

06 07 10 71 09

communication.digd@digd.fr