ENTRE SAINT-VINCENT-DE COSSE ET BEYNAC

LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE LA DORDOGNE CONTINUE DE NE RIEN FAIRE POUR EMPÊCHER LE CIEL DE NOUS TOMBER  SUR LA TÊTE

“Chaque geste entraîne une responsabilité éternelle,

il y a des gestes omis qui condamneront” (Gérard Martin - Tentations))

 

Plan extrait de l'étude concernant diagnostic géotechnique sur des talus rocheux sur la RD703 sur la commune de Saint-Vincent-de-Cosse. La zone d’étude est située entre les PR 57+0800 et 58+0200 et dénommé « falaise du « PECH ».

UN SILENCE SURPRENANT DE LA PART DU CD

Alors que président du CD est intarissable au sujet du trafic imaginaire étouffant Beynac, on l'entend beaucoup moins s'exprimer au sujet d'un danger réel: le risque majeur d'effondrements rocheux de la falaise du Pech, qui borde la RD703 entre Beynac et Saint Vincent de Cosse.

Ce risque est pourtant décrit dans les documents suivants (ordre chronologique):

 

  •  le rapport IMSRN 2013 *1 qui, il y a 5 ans déjà, pointait la très forte probabilité d'éboulements graves sans déclencher la moindre réaction d'un CD apparemment peu soucieux de la protection des usagers de la route,
  •  la plaquette de promotion du contournement de Beynac de juin 2016, qui évoque le risque d'éboulement mais pas la sécurisation de la zone: “Quant à la falaise du Pech, le site dans son ensemble pose un problème de sécurité à court terme en raison du risque de chute de masses rocheuses sur la RD 703.”
  •  les courriers des 15 avril et 16 mai 2016 adressés par le collectif "Sauvons la vallée Dordogne" au président du Conseil départemental, Germinal Peiro pour le rappeler à ses responsabilités.
  •  l'Etude de protection contre les éboulements de la société GÉOLITHE en date du 2 février 2017, commandée par le CDD.
  •  le dossier de presse DIGD de janvier 2018
  •  les articles parus sur le site de DIGD évoquant cette invraisemblable passivité face à une catastrophe annoncée.

 

PAR TOUTATIS, QUE LE CIEL NE NOUS TOMBE PAS SUR LA TÊTE...

Sans entrer dans le détail du rapport GÉOLITHE, chaque usager doit savoir qu'en empruntant ce tronçon de la RD703, le risque qu'il soit à court terme témoin -voire victime- d'une chute de pierres, d'un détachement de bloc, d'un éboulement, va de FORT à TRÈS FORT.

Le rapport GÉOLITHE 2 017, que nous avons eu beaucoup de difficulté à nous procurer *(1), est sans appel. Pour information nous mettons à votre disposition dans leur intégralité les Rapports IMSRN 2013 et Géolithe 2017 en téléchargement. (Pour les télécharger, cliquez ici).

 

MAIS QUE FAIT LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL ?

Nous savons désormais que le CD est informé depuis des années de l'épée de Damoclès pointée au-dessus de la tête des passants.

Que n'a t-il donc pas mis en œuvre prioritairement la sécurisation de cette partie si dangereuse avant d'engager les travaux du contournement de Beynac qui étaient requestionnés par les travaux d'aménagement sur la RD 703 à Beynac ?

Pourquoi le président du CD, Germinal Peiro,  a t-il effrayé la population à plusieurs reprises en mettant en avant le risque peu probable de la collision frontale (à 30 km/h) d'un car scolaire dans Beynac alors qu'il persiste à passer sous silence le risque majeur d'éboulements dans la falaise du Pech ?

Pourquoi met-il systématiquement en avant les conclusions d'un rapport vieux de 30 ans et complètement dépassé, celui du professeur Lévèque, qui ne concerne que la falaise de Beynac pour laquelle des travaux de sécurisation ont déjà été réalisés et ne réagit-il pas au vu des résultats plus qu'inquiétants de l'étude IMSRN 2013 et du rapport GÉOLITHE 2017 ?

Enfin pourquoi n'engage t-il pas en priorité les travaux de sécurisation qui sont de sa responsabilité ?

 

QUID DE LA VALIDITE DU CONTOURNEMENT DE BEYNAC ?

Dans son rapport, la société GÉOLITHE estime le coût des travaux de la mise en sécurité de la falaise du Pech à 682 428 € TTC, soit à peine 2% du coût prévu pour la construction du contournement de Beynac.

Sachant que:

* les opposants ont lancé l'alerte depuis avril 2016 et démontré les mensonges concernant les raisons évoquées par le CD pour justifier la construction d'un contournement de Beynac sans être à ce jour contredits

* sachant que les travaux d'élargissement de la route départementale 703 qui passe au bas de Beynac, entre bourg et rivière, ont fait la démonstration de leur efficacité durant les deux dernières périodes touristiques,

* sachant que les travaux de sécurisation de la falaise du Pech doivent être impérativement et urgemment réalisés et que le contournement n'y changera rien,on peut s'interroger sur le type de gestion pratiqué par le président du Conseil départemental, Germinal Peiro. Privilégie-t-il vraiment l'intérêt général ou y trouve t-il un intérêt personnel ?

 

Les élus du Conseil départemental et Madame la Préfète représentant l'État et responsable de la sécurité routière seraient-ils assez cyniques pour laisser faire ?

Ils ne pourront pas dire qu'ils ne savaient pas....

*1 Ces études n'ont pas été fournies lors de l'enquête publique.

 

Contact

Siège social Association DIGD

Président Théo Pardo

Mairie de Castels et Bèzenac

24220 Castels Bèzenac

06 07 10 71 09

communication.digd@digd.fr