Publié le 28 juin 2019 " DIFFAMATION... PEIRO AU TRIBUNAL " Titre du journal Sud Ouest le 25 juin 2019

Communiqué de DIGD suite à l'encart

"Diffamation : Peiro au tribunal"

dans le Sud Ouest du 25/06

 

Malgré ses efforts, l'avocat du Département n'a pu apporter aucune preuve de la participation effective de l'association D.I.G.D. aux faits qui lui étaient reprochés, à savoir : "envahissement du chantier à plusieurs reprises, interruption des travaux, dégradation des clôtures, dégradation des engins publics, menaces aux personnels- etc".

 

Il s'est donc évertué à démontrer que c'était Théophile Pardo, opposant identifié au contournement de Beynac depuis la création du Collectif "Sauvons la vallée Dordogne", qui avait commis ces infractions

 

Or Théophile Pardo, s'il a participé à la première ZAD en 2017 et peut se considérer comme un "ZADiste amateur", c'est-à-dire un défenseur de l'intégrité d'un territoire, s'il s'est opposé à un chantier qui est à ce jour considéré comme illégal, n'a jamais dégradé des clôtures pour envahir un chantier, ni interrompu les travaux, ni dégradé des engins publics, ni menacé des personnels…

 

Responsable de l'association D.I.G.D. dont l'un des objets est de "Défendre l'éthique en politique et dénoncer tous ses manquements", il porte à la connaissance du public, avec les adhérents, les dysfonctionnements au sein du Conseil départemental de la Dordogne.

 

Il faut rappeler que, dans le cadre du projet de contournement de Beynac, monsieur Peiro n'a jamais accepté une réelle concertation avec les citoyens. En déclarant (Sud Ouest du 06/04/2016) "que tous les recours possibles avaient été purgés", monsieur Peiro a pris ses désirs pour la réalité ce qui a abouti, malgré toutes les alertes données par les opposants -dont D.I.G.D.- à la situation que l'on connait.

 

A contrario, D.I.G.D. a tout tenté pour éviter les atteintes à l'environnement et les dépenses inutiles. Dans une lettre ouverte à l'intention de madame la préfète de la Dordogne deux semaines à peine avant qu'elle signe l'arrêté autorisant les travaux, l'association lui a rappelé les doutes planant sur l'intérêt public majeur. Le courrier est disponible sur ce site.

 

Privilégiant la réflexion à l'agitation, la raison à la force, D.I.G.D. et son président ont toujours préféré l'étude du dossier et la communication aux actions démonstratives qui pouvaient être considérées comme illégales. S'ils reconnaissent l'importance qu'ont eu ces dernières, et s'ils regrettent qu'elles aient été l'ultime rempart pour donner le temps au droit de se faire entendre, ils n'y ont pas pris part.

 

 

 

 

Contact

Siège social Association DIGD

Mairie de Castels et Bèzenac

24220 Castels Bèzenac

Président Théophile Pardo

06 75 01 62 34

 

 

PLAN DU SITE

À propos de DIGD

Actualités

Sujets

Documents

Dossier de presse

Contact