Publié le 14 décembre 2019 CONTOURNEMENT DE BEYNAC APRÈS L'ARRÊT DU 10/12/19 COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE D.I.G.D.

Combattre la déraison !

 

Les opposants regroupés au sein de l'association DIGD s'interrogent sur la déraison qui domine au sein de la collectivité territoriale gérant le département de la Dordogne.

 

Ces opposants qui avec d'autres, combattent depuis 2016 le nouveau projet de contournement de Beynac, relancé en 2015 par monsieur Germinal Peiro, dès son élection comme président du Conseil départemental de la Dordogne, souhaitent attirer l'attention sur :

 

1) Le contournement de Beynac. Annulation de l'autorisation des travaux et des permis d'aménager.

 

L'arrêt de la Cour administrative d'appel de Bordeaux du 10 décembre 2019 confirme que dans notre État de Droit l'arbitraire doit se soumettre au DROIT !

 

Le Département aurait politiquement tort de continuer à dépenser, dans divers recours, l'argent des contribuables .

 

Les directives européennes sur lesquelles se fonde le droit de l'environnement ne devraient pas permettre la réalisation de son projet dans un site classé en particulier NATURA 2000. Il devra, à terme, accepter la concertation pour régler les questions en suspens. Il y a d'autres alternatives à ce contournement illégal ! Les ex opposants ont déjà commencé à réfléchir sur le devenir du site, les travaux de démolition devant démarrer dans un délai d'un mois.

 

2) La condamnation de monsieur Germinal Peiro par le TGI de Périgueux pour complicité de diffamation de l'association D.I.G.D.

 

Le site de France Bleu Périgord avait publié, le 4 décembre 2018, des accusations formulées par le président du Conseil départemental de la Dordogne. D.I.G.D. était citée (comme d'autres associations) pour avoir commis des actes considérés comme délictueux. Les faits imputés n'ont pas pu être prouvés en première instance et M. Peiro a abandonné la procédure d'appel pour la même raison. Pour accéder au jugement complet cliquer ICI, pour accéder aux seules condamnations cliquer ICI.

.

3) Un rappel à la loi du 27 février 2019 subi par Germinal Peiro. Quid de l'appel à utiliser l'écharpe tricolore comme moyen d'identification partisane.

 

L'association D.I.G.D. rappelle que monsieur Peiro a manœuvré pour organiser le 3 septembre 2017 un rassemblement avec l'association pro-contournement « J'aime Beynac et sa vallée ». Rassemblement programmé en pleine enquête publique sur le projet de contournement de Beynac.

 

Dans cette manifestation, véritable mascarade insultant le protocole républicain, il a usurpé le port de l'écharpe tricolore dévolu à la députée Jacqueline Dubois. Avec ses amis, il a été complice d'une autre manipulation. Une grande quantité d'écharpes tricolores plastifiées, imprimées sur une seule face, ont été distribuées pour « fabriquer » de faux maires dévolus à sa cause.

 

Plainte ayant été portée par quelques opposants et l'association A.S.V.D. pour port illégal d'insigne, la procureur de Bergerac a constaté la commission d'une infraction et a procédé à un rappel à la loi à l'encontre de Germinal Peiro (*).

 

Actuellement, après plusieurs rassemblements jetant le trouble par la participation d'élus portant l'écharpe tricolore, D.I.G.D. tente d'obtenir des réponses sur la légalité de ce port lors de rassemblements partisans et hors toute cérémonie républicaine.

 

(*) Récépissé du 8 mars 2019. Infraction consistant au port illégal d'uniforme ou de décoration ou insigne réglementé par l'autorité publique.

 

4) Une procédure sur l'atteinte grave et manifestement illégale portée au principe de neutralité du service public.

 

Une réclamation préalable avant recours contentieux a été faite au Conseil départemental par l'avocat de D.I.G.D. pour obtenir la fermeture du site Internet : « La vérité sur le contournement de Beynac » et la récupération de tous documents concernant la publication de « La France en panne ».

 

5) Des propos diffamatoires tenus pas M. Germinal Peiro à la sortie de l'audience de la cour administrative d'appel de Bordeaux le 26 novembre 2019.

 

Les opposants ont fait l'objet de propos outranciers de la part d'un président de Conseil départemental qui a perdu depuis longtemps la réserve qui sied à une personne exerçant ces responsabilités. Considérés comme des « criminels » et qualifiés de « criminels en puissance » si un accident se produisait dans la traversée de Beynac, certains d'entre-eux, qui ont déjà subi ses attaques verbales, peuvent être parfaitement identifiés. Leur honneur est atteint et la désignation à la vindicte publique en fait des victimes potentielles de conduites délictueuses.

 

Vidéo dans laquelle, les propos sont tenus à partir de 2'20"

 

Site internet de l'association D.I.G.D. Vous trouverez sur le site diverses informations,en particulier les précisions nécessaires sur :

l'estimation des coûts réels du chantier et de la réhabilitation du site ainsi que des réflexions sur l'atteinte à l'environnement.

 

Nous vous remercions pour l'attention et la diffusion que vous voudrez bien donner à ces informations. et vous adressons nos sentiments les plus cordiaux.

 

Pour l'association : Théophile Pardo : 06 75 01 62 34 mail : theo.pardo@digd.fr

Pour les chiffrages ; Jean-François Vidalie, mail : jf.vidalie@yahoo.fr

Pour l'environnement : Bernard Bousquet, mail : bebousquet@wanadoo.fr

 

Visible ICI

Vidéo dans laquelle, les propos sont tenus à partir de 2'20"

Contact

Siège social Association DIGD

Mairie de Castels et Bèzenac

24220 Castels Bèzenac

Président Théophile Pardo

06 75 01 62 34

 

 

PLAN DU SITE

À propos de DIGD

Actualités

Sujets

Documents

Dossier de presse

Contact